Le rendez-vous manqué

Les rubans de sa robe autour de son chemin se sont entortillés comme quelques brins de vent
A midi dans l’été.
Au village on prétend qu’elle a manqué un rendez-vous
Avec un prince il y a mille ans
Au-delà de ces meules blondes qu’elle n’a jamais dépassées.
Depuis elle n’a cessé de vieillir,
Et de plus en plus belle elle a de moins en moins parlé.
Aujourd’hui, ce matin,
Je l’ai vue s’éloigner vers les meules,
Cette très vieille dame à la main d’un prénom.
Dans sa robe à colifichets comme une renoncule
Portée
Sur le dos, dans la poussière, sous la chapelle des ronces.
“J’ai rendez-vous” disait-elle, et elle emportait un bouquet.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Poésie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s