Je vivrai

Ainsi que dans une rose, la lumière, les pétales, la glace et les gouttes d’argile du matin sont alternés, emmêlés les uns à l’horreur des autres, les autres au désir des premiers — et ensemble à la livraison du soleil,
La peau amère de la lune
— pareille au visage fendu et gras de cette rose blanche qui a poussé sous ma voix,
Mon âme poussera dans la tombe à l’intérieur de la pierre.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Poésie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s