Aude

L’Aude est sèche sous les chapelets de ronces. Elle est jaune, violette, immortelle dans son manteau de vignes rabougries. Elle est grecque. De sa gueule, au milieu des trous d’eau claire, dans ses pinsapos ardents, ses chêneverts, ses arbousiers roux, ses bosses de chameaux aux perles sur les flancs, fantômes cueilleurs de champignons, niches à bécasses, cités souterraines des sangliers écumants, de ses mamelons crépus jaillissent des gaillards solides et droits, en armures, moines soldats aux ailes de corbeaux, maçons mythologiques, mythologiques épouvantails !

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Variations. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s