Haine

La haine a son bon goût, son clinquant bracelet d’ambre vissé par le milieu au nez de son consentant esclave
Elle a sa mule bâtée fictionnelle avec dans la bouche les pages filandreuses d’un roman qu’elle n’arrivera pas à avaler
Elle a son hymne de foire aux bémols enchantés dans la cymbale d’un plasticien newyorkais
Elle a son côté peuple esthétique des damnés quand ils remontent de sous la terre avec autour des yeux une contusion moirée
La haine a son couteau au manche d’argent la lame enfoncée dans le ventre d’une danseuse poursuivie la nuit par un djinn dangereux
Elle a sa glotte grosse pomme immonde pareille à un yoyo de fer lancée autour d’un tube de lin et de porcelaine
Elle a ses lentes ses promesses politiques tout un programme ses drapeaux et son fond républicain
La haine est légitime
La haine est enthousiaste
La haine est paresseuse
La haine est ponctuelle
La haine est prudente
La haine est vengeresse
Elle est bois fer muqueuse griffe atoll jardin glissière tombeau
Elle est cygne émeraude sentence paupière aiguille falaise
Et tant qu’elle est elle haïra

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Poésie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s