Matthieu, chapitre 8

Jésus n’a pas besoin d’attestation. Pas besoin de preuve ici : la trace de sodium près des billes de charbon, le point de suture sous la cage thoracique. Nul besoin d’indiquer l’ancienne élévation : le lieu de l’antique sacrifice… “Sois purifié/…/ Garde-toi d’en parler à personne.”

Le don de Dieu est gratuit. Sa miséricorde est gratuite.

“…mais dis seulement une parole et mon enfant sera guéri”. Comprendre, ici, que la parole est vivante. La parole c’est déjà une présence. On ne dessoude pas la Parole de Celui dont elle provient. Le Fils de l’Homme est dans sa Parole — et il y est déjà ressuscité, lumière née de la lumière, engendré non pas créé, de même nature que le Père. C’est cela que Jésus nous demande de croire, en nous assurant qu’il “adviendra selon notre foi”.

“Et l’enfant fut guéri sur l’heure…” Je l’imagine, sec tout à coup, la sueur évaporée, sous un drap qui la nuit dernière semblait son linceul. L’enfant regarde sa mère. Il ne comprend pas. Ses grands yeux noirs, ses grands yeux inquiets… Et les yeux de la mère, bleus et blessés — presque blancs à force d’avoir pleuré.

“Laisse les morts enterrer leurs morts”. Aurais-tu dit cela, Seigneur, à Antigone? Oui, sans doute. Il y a là un principe qui s’oppose au principe (à l’invariant ?) anthropologique des funérailles. La civilité, le civisme, la civilisation… ne sont pas des principes de vie. Seule la vie est vie. Seul l’amour est amour, qui est Dieu et qui donne la vie. La vie, autrement dit, n’est pas l’absence de la mort. La vie ce n’est même pas l’inverse de la mort, de même que la création n’est pas l’inverse du néant. La vie est un mouvement de Dieu vers nous. Il vaut perpétuer ce mouvement. Le laisser persister en nous.

“Pourquoi avez-vous peur ?” Ils ont de grands yeux. Cette fois, ce sont de grands yeux d’adulte. Les mêmes que ceux de ces porcs hargneux qui se jettent, du haut de la falaise, dans la lèvre froide et salée de la mer — et hurlent de plaisir !

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Évangile selon Matthieu. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s