Genèse, chapitre 16

Saraï et Agar sont une seule et même personne, âme et corps, servie et servante. De même, Ismaël et Isaac… Ils sont corps et âme, serviteur et servi. L’humanité ne doit pas se diviser contre elle-même. Par amour, les êtres humains doivent se donner les uns aux autres : l’âme et le corps, le corps et l’âme, et ainsi reproduire moins la race que l’espèce. Reproduire le geste divin, le geste créateur, qui est pur amour… Enfanter. Saraï, qui est l’âme, donne à Abram Agar pour épouse — Agar qui est le corps et dont naîtra un fils.
Divisée, l’humanité perd la vue : “ai-je encore vu ici après celui qui me voit ?”
Elle perd de vue l’essentiel, c’est-à-dire l’Amour, c’est-à-dire Dieu. “Ce que Dieu a uni, c’est-à-dire l’âme et le corps (cf. Thibon), que personne ne le sépare !”

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Genèse. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s