Matthieu, chapitre 11

Jean n’est pas seulement celui qui annonce. Il est l’annonce. Son corps famélique, sur ses épaules la laine de dromadaire, dans ses cheveux la paille, les insectes. Dernier prophète, homme-pivot, il est devant les âges le premier d’entre eux. Celui qui baptise Jésus ne pourra être sous sa croix. Il porte l’ancien vêtement spirituel, celui auquel on ne peut coudre le nouveau, mais sans lequel le nouveau vêtement n’aurait pas convenu : il fallait un patron.

L’Histoire advient sous leurs yeux, mais ils ne voient pas. Et nous ne voyons toujours pas. Le Temps n’est pas linéaire, mais convergent : replié vers la Croix. De même l’Espace, qui est un cas particulier du Temps… Plus on s’éloigne de la Croix au centre du village, et plus la flûte qui appelle les enfants est difficile à entendre.

Tant de preuves ! Tant d’oeuvres que nous ne voulons pas voir. Les historiens devraient tous être chrétiens s’ils étaient un peu honnêtes. Et les anthropologues, les philosophes… Et les romanciers, qui, tous, plieraient le genou devant le miracle de l’Évangile s’ils étaient lucides !

Hélas, la sagesse ne sert à rien. L’ignorance des philosophes et des autres le prouvent. Il suffit d’ouvrir son coeur, et de répondre comme un enfant à l’appel de la flûte. Et il suffit d’être livré au mystère du corps livré. Seul le Fils sait. Il n’y a de connaissance qu’en lui, et de repos qu’à travers lui.

Ce chapitre prévient : Jean était le dernier prophète, voici venu le temps des saints, qui porteront le joug. Ceux-là, hélas, ne seront pas plus écoutés que les prophètes, malgré leurs oeuvres et malgré la nouvelle de la résurrection du Christ. Et ce sera pire qu’à Sodome, lorsque Loth pleurait devant sa femme changée en statue de sel au milieu des flammes déchaînées, car nous n’avons plus d’excuse nous qui vivons après la fin des Temps, derrière l’ombre de la Croix. Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Évangile selon Matthieu. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s