Genèse, chapitre 25

Abraham est enterré au champ de Makpéla, payé pour Sara à Ephrôn le Hittite. Il est enterré à l’intérieur de ce geste d’amour dont personne, jamais, n’aurait pu lui faire crédit, de même que Jésus habitera non dans le tombeau de Joseph d’Arimathie (qui celui-là a été offert, et pour cause : personne n’y fut enterré définitivement) mais sur la Croix, vivant à l’intérieur de son geste d’amour, ressuscité comme un fruit pourri sur l’arbre qui serait devenu, après trois jours, une fleur éternelle.

*

Esaü était dès la naissance une balle de poils roux qui sentait le vin, la paille et la crotte de lapin. Une fusée. Une hypothèse prophétique. Esaü était chasseur ; Jacob, lui, était calme, sédentaire. Esaü, un jour, a faim : le nomade, l’incertain, Abel… Son frère exigera de lui le droit d’aînesse, puis lui prendra son héritage. Il faudra à l’humanité la parabole du fils prodigue pour dénouer ce fil-là.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Genèse. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s