La Division par Neuf

La maîtresse nous demanda de sortir nos cahiers. « Assez additionné, dit-elle, trop soustrait, maintenant nous allons diviser ».
Elle nous expliqua les parts de tarte, les quartiers de pomme, etc. ; on pouvait couper en plusieurs morceaux. Puis elle nous montra comment il fallait s’y prendre. Il suffisait d’y aller carrément. J’ai toujours eu un côté boucher. Soutine, j’aïkoute. Je suis un détaillant.

« Maintenant, dit la maîtresse, effectuez une division de deux par neuf. Attention, il y a un piège ! »
Je m’aperçus que le résultat s’étendait, s’étendait…

2/9 = 0,2222222222222222222222222222222222222222222222222222222222

Ce fut la première fois que j’expérimentais l’infini. L’exercice de ma Volonté avait donc une limite et sa limite était sans borne. Je n’écoutai plus la maîtresse, et posai d’autres divisions.

1 /9 = 0,1111111111111111111111111111111111111111111… (jusqu’à ?)
2 /9 = 0,222222222222222222222222222222222… (jusqu’à ?)
3 /9 = 0,333333333333333333333333333333333… (jusqu’à ?)
4 /9 = 0,444444444444444444444444444444444… (jusqu’à ?)
5 /9 = 0,5555555555555555555555555555555555555… (jusqu’à ?)
6 /9 = 0,666666666666666666666666666666666… (jusqu’à ?)
7 /9 = 0,7777777777777777777777777777777777777… (jusqu’à ?)
8 /9 = 0,88888888888888888888888888888… (jusqu’à ?)

Je divisai Neuf par lui-même ; et le miracle s’opéra :

9/9 = 1

Neuf est le plus grand de tous les chiffres. Il libère ceux qu’il dénomine.

Quelques jours plus tard, la maîtresse convoqua mes parents. « Depuis que je leur ai enseigné les divisions, leur expliqua-t-elle, votre enfant ne fait que des divisions par neuf. Il en écrit partout, même quand j’ai demandé autre chose. Ce matin, je leur dictais un texte de Victor Hugo quand votre fils a rempli les lignes d’une division de trois par neuf ! 0,3333333333333333… sur quatre copies ! »

Il s’agissait de la meilleure dictée possible : littérature insubmersible — du pur Victor Hugo !

« Vous avez lu jusqu’au bout ? » demandai-je naïvement.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fictions. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s