Wagon

Dans mes jours une faille a couvert les carences, et les a retrouvées, prises, alourdies. L’oubli est moins l’absence que le manque des souvenirs, je l’ai compris en voyant un train brûler. Et ce manque est présent.
Et cette présence hein est inoubliable.

Advertisements
Posted in Fragments | 1 Comment

Kampuchéa

Les hirondelles dit-on, en forme de points virgule, n’ont pas retrouvé la Chine. Nixon fut coupable de crime contre l’humanité : 2,7 millions de tonnes de bombes sans prévenir le Congrès. Le téléphone rouge n’a jamais aussi bien porté son nom. La marionnette Lon Nol céda sa place à des vampires aux dents nettes. Le langage bien sûr fut leur première victime. Pourquoi le malheur est-il à ce point obsédé par le silence ? La langue khmère avec ses petits arceaux magiques a depuis 1979 un goût de pus et de terre.

Posted in Notes | Leave a comment

Aphorisme

Le bonheur est à la pêche ce que les poissons sont à la justice, cela n’a rien à voir…

Posted in Plaisanteries | 1 Comment

Walking dead

Les traces dorées près du volcan ne sont pas des mots. Les arbres, tu as beau dire, ne parlent pas. A-t-on déjà parlé et, dans ce cas, où le langage est-il allé ? Depuis combien de temps avons-nous été tués ? Et pourquoi, pourquoi personne ne le sait ?
La différence entre un fantôme et un mort-vivant, c’est que le mort-vivant lui ne sait pas qu’il est damné. Et il croit à sa propre volonté. Mais il est mort et ne sait pas parler.

Posted in Fragments | Leave a comment

Géographies

Les ânes et les mulets des Pyrénées, les chevaux de Tarbes, l’Armagnac dans le Gers et les Landes, les moutons du Larzac, le maïs dans le Béarn, les moutons dans les Pyrénées, les abricots et les amandes du Roussillon, le tabac de Gascogne, les pins des Landes, les Châtaigniers du Lot, les vaches limousines, les bœufs de Salers et les taureaux charolais, les moutons du Berry, les roses à Grasse, les oliviers du Lubéron et de Provence, les fruits jaunes et rouges de la vallée du Rhône, les volailles et le maïs dans la Bresse, le fromage de Gruyère, le houblon de Saône, les fières montbéliardes, les vins de Moselle, la bière et le tabac d’Alsace, les moutons de Champagne, le brie, le champagne, les chevaux et le bois noir des Ardennes, le lin gris et blanc de Calais, les vaches flamandes, les gros chevaux boulonnais, le cidre magnifique, les percherons, les bœufs manceaux, les légumes à Paris, les fèves surtout, le beurre et les œufs de Bretagne, le beurre de la Prévalaye, les porcs, des porcs partout, et du fromage, le sarrasin de Quimper, les conserves à Port-Louis, les bœufs parthenais, les mulets du Poitou, et, d’accord, les vins de Bordeaux.

Posted in Notes, Plaisanteries | Leave a comment

Fibre

Les feuilles argentées, la montagne, l’eau, fibre.
Rembrandt, fibre. Bach, fibre.
L’arrêt de bus, le clocher du village, fibre.
La glycine espagnole, fibre, fibre !

Posted in Notes | Leave a comment

Spinoza en fumée

Il suffit, me dit-il, de rouler serrée l’oeuvre de Spinoza. C’est meilleur que le meilleur des joints. Dedans, il y a les incohérences, le sujet, la torpeur maximum, et le vent bien sûr, le grand vent dans les églises mortes, autour des autels, sous la gorge d’Iphigénie — du désir la broche collective… — ; et ce vent, ce grand vent persévérant attisera dans les coeurs millénaires le seul incendie véritable en ce monde, le monde, notre monde où rien n’est sec et où rien, à part Dieu, ne peut véritablement brûler.

Posted in Fragments | Leave a comment