Author Archives: Guillaume Sire

About Guillaume Sire

Guillaume Sire

Palingénésie

Si je tire une infinité de fois un dé ayant une infinité de faces, chaque face apparaîtra au moins une fois, puis une infinité de fois. Si le temps est infini, alors absolument tous les événements susceptibles d’avoir lieu finiront … Continue reading

Posted in Pensées | Leave a comment

Kampuchéa

Les ruissellements de la pluie sur la mousse noire d’Angkor quand le soleil très haut a exigé un sacrifice ; Les rois tatoués avec de l’or que des chamanes leur ont injecté sous la peau directement autour des yeux ; Les mendiants … Continue reading

Posted in Poésie | Leave a comment

En lisant Maritain…

je me dis qu’il faut que l’Être infini et absolu nous aime infiniment et absolument pour avoir permis que nous le trompions avec le Non-Être, brisant ses motions une à une sous prétexte d’abord qu’elles étaient brisables, puis sous aucun … Continue reading

Posted in Notes | 1 Comment

absence de l’Absence

Dans les fonds baptismaux de nos jours, au cœur Immense et immensément pauvre de ce dieu qui avait tout promis deux fois et tout pardonné Déjà, On a placé comme un médicament, Des choses à peu près folles, même pas … Continue reading

Posted in Poésie | Leave a comment

Olivier Rey, Le testament de Melville — penser le bien et le mal avec Billy Budd

“Les bien-pensants écrivent de la mauvaise littérature, parce que leur bien-pensance les rend aveugles et sourds à un pan gigantesque de la réalité. En voulant être bons ils sont faux, et donc mauvais. Soucieux d’éviter cet écueil, certains croient que … Continue reading

Posted in Les autres | Leave a comment

Etna, ou le roi du silence

De cette aube géologique où la petite terre sans eau criait écorchée vive, De ces temps où les atomes n’avaient pas de cadastre, Quand espace et lumière n’avaient pas négocié leur pacte, Et que Dieu était vivant mais n’avait rien … Continue reading

Posted in Poésie | Leave a comment

Vies minuscules — Pierre Michon, 1984

“Ces jours-là, au sortir tourbillonnant des bistrots de Chatelus, Saint-Goussaud, Mourioux, il s’affalait pour la nuit au hasard d’une grange, dans les gerbes dociles, et se parlait à lui-même longuement dans le noir avec des rires d’orgueil, des décrets et … Continue reading

Posted in Les autres | Leave a comment