Author Archives: Guillaume Sire

About Guillaume Sire

Guillaume Sire

Fleuve Saint-Laurent

Sur l’île des Sœurs, le printemps chargeait l’air de fines pulsations. Des élévations roses montaient depuis les rues. Les plages ouvraient leurs paupières de galets, éveillées par des vaguelettes très froides. Des poches d’algues fermentaient au pied de la digue … Continue reading

Posted in Fragments | Leave a comment

être et avoir

L’être est servi par les mots. Un mot dit ce qui est. Une rose est une rose est une rose. L’avoir est servi par le nombre. Le nombre dit ce que j’ai et non cela qui est. Si j’ai dix … Continue reading

Posted in Notes, Pensées | Leave a comment

C’est sûr…

C’est sûr, on peut ne pas s’intéresser au monde, aux choses, aux mouvements des ondes, à la lumière, au temps. C’est sûr, on peut ignorer délibérément ce qu’est la musique, trouver que la science est “un truc d’intello”, et penser … Continue reading

Posted in Pensées | Leave a comment

Les trois temps de la littérature

Tous les romans se déroulent dans le passé. En lisant un roman dont les verbes sont conjugués au présent ou au futur, j’ai quand même l’impression que les personnages sont venus, qu’ils sont allés. Par nature, le roman est imparfait, … Continue reading

Posted in Pensées | Leave a comment

Le diable est une méthode (éditions Ovadia, 2019)

Dans cet essai, je prétends que les pires drames sociaux ont  la même cause depuis toujours. Ils sont liés à la tendance chez les êtres humains à diviniser des lois qu’ils ont édictées au nom d’un principe, qui, lui, contrairement à elles, était réellement divin, et auquel ils se sont empressés de tourner le dos aussitôt les lois fixées dans le marbre. Je crois que cette erreur n’est  pas seulement regrettable, mais qu’elle est le mal lui-même. La modernité lui a dégagé la voie. Le Malin règne, et les Pharisiens sont à son service. Certains se réfèrent à un livre sacré, d’autres  à un manifeste politique, d’autres encore aux droits de l’homme, aux lois du marché, au répertoire des possibles techniques ou aux lois de la nature, mais c’est toujours à une règle qu’ils se réfèrent plutôt qu’à un principe, et à la fin, c’est systématiquement la loi du plus fort qui a cours, celle du Malin. A commander sur le site de l’éditeur Ou sur Amazon Ou sur La Fnac

Posted in Essais | Leave a comment

Rendez-vous

Il ne faut pas s’abandonner, car “s’abandonner” suppose que l’on s’appartient. Il faut se rendre.

Posted in Pensées | Leave a comment

Carpe Diem

Zone tranquille, sablonneuse de cette journée… Sans navire d’abord, j’ai eu faim, j’ai cherché. Vivant, je vivais. Maintenant je suis au bord tranquille et sablonneux de cette journée. Là-bas, une sirène est morte — dans sa bouche du sable — … Continue reading

Posted in Notes | Leave a comment