La respiration de Molière

Molière était asthmatique, aussi les rôles qu’il écrivait pour lui-même étaient-ils plus rythmés, constitués de phrases courtes et incisives visant à transformer son handicap en avantage. Lorsqu’un comédien joue un rôle écrit par Molière pour Molière, il doit être asthmatique à son tour, respirer par saccades : adopter le handicap pour dénicher la force. Le comédien entendra la pensée de Molière dans sa bouche, comme si l’auteur était dissimulé au-dessous du langage.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s