Temps pré-archaïques

Nous vivons des temps pré-archaïques, barbares au dernier degré, c’est-à-dire au premier degré : avant le sacrifice… des temps d’intensification et de généralisation (la fameuse “mondialisation”) du désir mimétique. Nous hululons comme des charognards au-dedans d’une fracture techno-logique : en croyant le rassembler et l’éterniser, nos parents et nos grands-parents ont déchiré pour de bon le lien ténu mais nécessaire entre tekhnè et logos. Ce n’est ni une civilisation morte, ni une civilisation qui meurt, ce dans quoi nous vivons (— et que nous vivons —), mais l’absence totale d’une possibilité de civilisation.
Cela ne durera pas plus de quelques décennies, au pire quelques siècles. Les étants passent ou s’absentent, l’Être revient toujours, l’Être est toujours là, l’Être est un déjà-là.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s