Le mariage de la pensée et de l’être

La pensée et l’être s’appartiennent l’un à l’autre comme des époux. Il y a eu des fiançailles puis le mariage, les rites, le dépucelage de la pensée par l’être, celui de l’être par la pensée, plusieurs voyages de noce, le déménagement et l’aménagement, les dépenses, l’installation, la routine, les assiettes brisées, les tromperies, les coups de poing et de sang, le doute, les réconciliations, le mépris ordinaire. Le divorce aurait été consommé s’il n’y avait eu les moments de grâce. Il y a eu les enfants aussi, et parmi les enfants des anges de bonté et de mauvais rejetons, ingrats, devenus de plus en plus dangereux à mesure que grandissaient leur force et la haine vouée à leurs parents et à leurs frères.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Variations. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s