Le texte est à l’écriture ce que l’espace est au temps

Écrire, ce n’est pas avoir écrit. Écrire, c’est écrire. C’est un mouvement. Écrire c’est une cause, ce n’est pas un effet. C’est l’appareil et c’est la lumière à travers l’appareillage, ce n’est pas la photo et ce n’est pas non plus le négatif d’où la photo est tirée. C’est du temps, c’est le temps. Écrire, ce n’est pas de l’espace, ce n’est pas l’espace. Un texte, ce sont des restes. C’est de l’espace déjà, une relique. Une fois écrits, les mots seront des reliquats, souvenirs de sainteté, la mousse quand l’océan a pris le large. Le texte est à l’écriture ce que l’espace est au temps : un point sur la droite, le plan de coupe d’un vecteur. Il faudrait relire Bergson en pensant à cela.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s