Adverbes

Oh, nous devons nous méfier des adverbes !
L’enfer est pavé d’adverbes.
Les mauvais romans en regorgent, mousse inutile et amère. Les sciences sociales en sont corrompues. Les poèmes s’en servent de béquilles, espérant y enfouir un manque congénital.
Les adverbes menacent ce qu’il y a d’intuitif et d’inachevé dans le raisonnement. Ils menacent ce qu’il y a de nécessaire dans ce qui ne comble pas et n’est comblé par rien.
Les utiliser, oui. Mais avec parcimonie. Sans oublier que la Vérité n’a pas besoin d’adverbe.
La Vérité bronze nue dans le jardin dont Adam et Eve ont fui en s’habillant.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s