Une minute après la fin

Ce jour viendra où la constance n’aura plus rien d’horizontal. La cause aura dépouillé l’effet, la limite sera rompue. Depuis un point qui sera tous les points, nous observerons l’être lui-même et accèderons à l’essence de l’être (“ce que l’homme a cru voir“).
Le dépaysement sera total. Il sera lumineux et nous entendrons ce que la lumière voulait dire ; ou bien il sera obscur et nous comprendrons que ce que nous appelions la lumière était l’ombre projetée sous nos yeux par l’absence de lumière.
S’il n’existe rien après la mort alors la mort est un passage vers ce rien dont nous ignorons tout. C’est une réponse nécessaire.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s