Saint Augustin, Les Confessions – Livre 6

Une réflexion à propos de la violence collective : Alypius est successivement celui qui s’en régale, celui qu’on persuade de s’en régaler, celui qui conduit les autres à la régalade et celui qui finit par subir la violence injustement (chapitres VIII et XIX).
Les événements précèdent la conversion d’Augustin. La solution sera trouvée dans le Christ, le christianisme, l’Eglise catholique. Les Manichéens encouragent la rivalité et le sacrifice du bouc-émissaire. Ils se trompent parce qu’ils voudraient voir et juger Dieu. Ils n’ont foi qu’en leur capacité à la divinité, jamais en la divinité elle-même. Ce sont des orgueilleux. L’orgueil est un déguisement de l’envie. L’envie provient de la volonté. C’est le cancer de la volonté. Le Christ était un homme qui n’enviait pas, il était Dieu et il était le Saint-Esprit. Augustin comprend qu’il doit imiter Ambroise car Ambroise imite le Christ. C’est cela, le legs du Christ-roi : un mimétisme vertueux. En imitant Ambroise, Augustin imitera le Christ, Dieu et le Saint-Esprit ; il accèdera à la Vérité.
Alypius imite Augustin : ils sont baptisés ensemble. Il n’y a de sainteté que dans la saine imitation des saints.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Notes. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s