Vassily Kandinsky

Fleurs ouvertes dans l’épineux buisson de la pensée-matière, fragments, ruines symboliques sur les rives de la Mer Noire, traces de cette étoile effondrée que chacun porte en lui comme un fanal : le souffle indispensable de ce qui a commencé. La perspective est donnée au tableau par la compression des agencements, si bien que c’est vers le regardeur que le tableau s’étend, en marche arrière, l’œil transformé en point de fuite.

Toute l’œuvre de Kandinsky rend compte d’une même quête : le rapport par la médiation, la médiation donc le rapport, la commensurabilité. Pythagore de la peinture, Thalès des couleurs : ses tableaux sont essentiels comme des théorèmes — que nul ne regarde ici s’il n’est géomètre !

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Notes and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s