Bruno Latour

Corps de guerrier. Enorme, large, haut. Héraldique. Nez bourguignon. Grosse tête. Cheveux de jais. Allure décidée. Il a peuplé le monde de choses qui ne sont pas des choses en soi. “Nous n’avons jamais été modernes” dit-il, et l’énoncé, la réalité, la volonté et la représentation, la science et le politique, l’humain et le non-humain sont mêlés en une même boule d’énergie syncrétique. La pensée latourienne ne cherche pas à éclairer la société des hommes mais à devenir éclairante en traversant ce que les hommes ont choisi arbitrairement d’appeler « société ». Son œuvre a pulvérisé l’analyse critique, la politique moraliste, le technodéterminisme béat, l’anthropologie levistraussienne, l’essentialisme progressiste, les obsessions de Bourdieu et pulvérisé, aussi, l’argument dialectique.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Variations. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s