Mauriac à Claudel, 1947

“Vos odes, vos drames en témoignent : vous vous voyez, vous vous jugez, vous n’avez aucun prix pour vous-même ; vous savez ce que c’est que de savoir que nous ne sommes rien. Vous savez ce que c’est que d’être celui qui n’est pas devant Celui qui est.”

François Mauriac — Réponse au discours de réception de Claudel à l’Académie française — 13 mars 1947

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Les autres. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s