Pourquoi pas moi

Nous l’avons retrouvé au pied du second pilier de Notre-Dame, à l’entrée du chœur à droite, le lendemain du jour de Noël, alors que nous l’avions cherché toute la nuit car il avait disparu depuis l’heure des vêpres. La nuit avait été froide, désertée par les étoiles autant qu’abandonnée par les nuages, couverte d’une chape impénétrable et froissée comme la peau d’un rhinocéros, d’une couleur de métal bon marché, un cul-de-sac infini. Voilà des heures qu’il grattait, en proie à une folie animale, jusqu’au sang, il avait frappé à plusieurs reprises le pilier avec son crâne, presque nu, ses vêtements déchirés, fou d’amour. « Pourquoi pas moi ! hurlait-il. Pourquoi ! »

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s