Incendie

Lorsqu’un immeuble entier brûle, ce n’est pas le feu qui le dévore, du moins pas au sens où on l’entend en général, mais une ombre éclairante que rien n’arrête. La pierre et l’acier s’évaporent comme des fétus de paille. Et la fumée elle-même est une flamme, cœur de l’obscurité — où tout se perd… comme si la nuit était rassemblée en un seul endroit et qu’elle le dévorait.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s