Trois méditations

1.
L’être est une variable discrète. Persévérante, persévérée, mais discrète. Le néant agit par fractures, tectoniquement.

2.
Le miracle de l’être est sans cesse (mais pas sans arrêt) renouvelé.

3.
Dans la sensation d’être, il y a un événement. La conscience — ou l’âme, comme on voudra — habite à l’intérieur de cet événement : l’événement.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s