L’empirisme du moindre mal

Les scientifiques sont de plus en plus semblables aux mauvaises plaisanteries que fait Dionysodore à Clinias dans l’Euthydème : ils n’apprennent que ce qu’ils savent et prouvent ce qu’ils ont décidé d’attester. Ils vérifient et confirment…

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Notes. Bookmark the permalink.

One Response to L’empirisme du moindre mal

  1. Cela est fort sévère (mais peut-être vrai, je ne les connais pas d’assez près pour le dire). J’entends dans vos mots La Bruyère qui n’aurait pas dit mieux.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s