Vinification

Le jus assoiffé dans la cave rumine la trahison des pierres, leur silence frais et l’ennui des fondations. Son intériorisation a lieu naturellement : psychanalyse des minéraux (la futaille est freudienne : désir d’espace, meurtre du temps). Ici la terre a allégorisé. On ne boit que soi-même : il n’y a pas de vin en soi. C’est sûr, le vin est un miroir. Et un succédané : “Ceci est mon sang…”

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s