Apatride

Je n’avais pas encore signé l’enveloppe tricolore de ce pays où j’étais né, aussi n’étais-je que de l’intime ; je n’avais pas d’autre patrie lorsque j’ai commencé à écrire que l’intérieur sarclé du Temps. Disponible à tout, je ne servais personne, et j’avançais, j’avançais dans le lait jaune des rêves sans drapeaux. C’était ma vie, tout cela, avant d’être français. Mais qu’est-ce, être français, et qu’est-ce qui est encore assez fragile dans ce monde pour être national ?

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s