Sucre

Il suffit de mettre du sucre, sans le dire à personne. Un peu de sucre dans le pain, rien qu’un tout petit peu, et ta boulangerie devient la meilleure de la ville, les clients font la queue parfois pendant une heure, tu te payes des vacances en Sicile. Un peu de sucre sur ta viande, et la boucherie remporte des concours, les restaurants remplissent ton carnet de commande. Un peu de sucre dans tes livres, et on t’invite à la télévision. Puis le sucre, tôt ou tard, se transforme en alcool. Les pages des livres chauffent. La viande se réveille. Le pain se lève comme un fantôme. Mais ils sont dans tes filets, tu les tiens, tu les emportes, hier sucrés, aujourd’hui camés jusqu’à l’os. Ils te maudiront, ils mentiront à ton sujet, et ils ne t’oublieront jamais. Achille avait du sucre sur son épée.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fictions. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s