Pourquoi peint-on les drapeaux ?

  1. Pourquoi peint-on les drapeaux ? Comment choisit-on les couleurs ? Laquelle n’est pas tâchée de sang ? Pourquoi les rois ont-ils leurs trônes sur la tête? Quelle nation ne s’est pas transformée un matin en noeud coulant ?
  2. Sous les couronnes de myrte, dans les roues de fer et de plumes, devant les totems gras, les seigneurs de ce monde tendent à L’Amour leurs viles embuscades.
  3. “Brisons Sa joie, crient-ils, dénouons Son étreinte, jetons au feu Sa clef ! Nous serons libres enfin quand nos désirs nous auront salariés !”
  4. L’Amour, dans des volutes, s’incline et se retire, puisque c’est ce qu’ils veulent,
  5. Mais Son énergie devient plus vivace à mesure que la distance entre Lui et les hommes est plus grande — plus grande, aussi, la division des hommes.
  6. “La distance infinie qui, du mont analogue, sépare la base du sommet, Je la rassemble en un seul point crucial
  7. Sur lequel éclot Mon Fils l’Abandonné, né de Moi-même avant tous les siècles.
  8. À Lui les vrais drapeaux, les feux, l’enfance de ce monde. Pour Lui les sacrements. Vers Lui les metaxu.
  9. Et maintenant ouvrez-vous, devenez rois, recevez Mon alliance, juges absents.
  10. Pose tes mains sur le sol, respire, attends, parle — tremble pour grandir.
  11. J’ai envoyé vers toi Mon Fils bien-aimé : approche-toi de Lui, lance tes mains. Griffe. Bois,
  12. Car l’énergie sera résolue, comme à la flamme l’étoupe ; heureux qui s’y consumera !

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s