Les miracles déplacés

Le fruit sur l’arbre est un miracle. Le biologiste l’étudie et se rend compte qu’il y a une cause à ce miracle : une explication. Un idiot lui fait tout de suite remarquer que cette cause est elle-même un miracle. Alors le scientifique l’étudie, etc. A la fin de sa vie, il n’est pas arrivé à autre chose qu’à un miracle, au point qu’il a l’impression d’être un idiot lui-même — il commence à devenir intelligent.
La science déplace les miracles mais ne s’en débarrasse pas. A bien y regarder, il semble en effet que les miracles gagnent toujours. Pas à pas, ils se rejoignent et les chapelles disciplinaires fusionnent tandis que les scientifiques se grattent la tête les uns les autres et finissent pas se rendre à l’évidence : tous sont concernés par les mêmes miracles, une poignée de miracles, peut-être un seul miracle.
La science est l’art de déplacer les explications vers Dieu.

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s