La cognée

Cet instant où le dieu si proche et si parfaitement proche
Fut si loin de lui-même et parfaitement loin,
— souvenez-vous : « pourquoi M’as-Tu abandonné ? » ;
Que soutient-il, enfin, cet instant ?
Qu’est-ce qui dans la Foi est d’abord un risque,
Et qu’est-ce qui dans la lumière reste inachevé ?
Cet inachèvement, ce risque,
Et le cri de Celui qui était mais qui est,
Est-ce la clef ou la cognée ?

Advertisements

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Poésie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s