Songe

Il ne faut pas négliger la soupe ni le goût que lui aura donné la peau violette et jaune des navets.” On a faim, disaient-ils. Couvre nous de honte.” J’avais réussi la fois précédente, avec les chevaux aux dents pointues, mais cette fois je… Le destin ne mérite pas tout. Au lieu d’obtempérer je suis rentré par le val. La lune évidemment n’y existait pas. Mille fois, j’aurais pu tomber. Un cadre, puis un fauteuil, un miroir monté en trumeau, des tapis, une cheminée et des livres, comme dans un salon. Une alouette dans la main d’un orme, dormait. Feuillages transparents. Une biche. Au loin la fumée joufflue d’une cheminée.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s