Faux accords

Je n’ai pas trouvé les correspondances où je les avais laissées. “Je n’en ai pas pour longtemps, leur avais-je promis, attendez moi ici…”  Quand je suis revenu de cette course absurde (les escarboucles de l’amour, l’ambition, d’autres choses de ce genre), hélas, quand je suis revenu, le langage avait bougé. Il y avait moins de mots, mais surtout moins de ponts. Entre les mots, il manquait des passages. Les variables étaient discrètes. Rien n’était mort en vérité mais plus rien n’était dynamique.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Notes. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s