Quoi, erratique ?

Quoi, erratique ? Qu’est-ce qui est erratique ? Le hasard est-il erratique, monsieur le juge ? La volonté de Dieu, c’est-à-dire la volonté du Hasard, est-elle erratique ?  Les saccades dans l’ombre, la gifle des épées dans le mazout arc-en-ciel, sont-elles erratiques ? Croyez-vous que l’énergie pompée par le chêne, la terre mouillée, et la forme des œufs, monsieur le juge, hein, la forme des œufs monsieur le juge… croyez-vous que tout cela est erratique ? Croyez-vous que la chance est erratique ? Croyez-vous que les disques de fumée dans l’air, la forme crémeuse des nuages et la peau violette des nourrissons, et les bagarres devant les boîtes de nuit et la saillie géniale, la saillie théologique, la saillie meurtrière, monsieur le juge, quand le plaisir et la mort sont exactement le même signe, croyez-vous que tout cela est erratique ? Rien n’est erratique, parce que tout est voulu par le Hasard. Le vol de cet oiseau n’était pas erratique, pas plus que le tir de ce chasseur lorsqu’il a tué mon frère. Seul le néant est erratique. Mon frère, maintenant, est erratique, mon frère qui tergiverse, depuis trois jours, dans la fonction du néant.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Variations. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s