Insectes

Partout leurs cédilles,
Partout leur bourdonnement électrique,
Partout leurs mystérieux insignes, leurs couleurs, leurs diamants, leurs poils, leurs sourires alvéolés,
Partout leurs ailes et sur elles le sang qu’elles ont sucé…
Un moustique a-t-il piqué Jésus — a-t-il été sauvé ?
Qu’est-ce, au juste, qu’un gendarme ?
A-t-on jamais vu un phasme nager ?
Que deviendrait Babylone privée sous ses jardins du grylloblattoptère ?
Partout leurs délices noirs, leur force surhumaine, coprophagie céleste,
Partout leurs griffes cannibales, leurs trompes vampiriques…
En grappes infectes, en essaims frauduleux !
Y avait-il une coccinelle sur l’ongle du Prophète en ce matin de juin — ce matin rose-argenté — lorsque Allāh dictait ?
Clandestins de l’arche, qui aviez tout pourri avant qu’Adam fût né,
Virgules primitives, anges microscopiques, mantes sacrificielles ;
Surprenez-moi dans mon tombeau : ma mémoire aura mis la table,
Transformez-moi en terre, faites de moi du vin ;
Et si vous hésitez, rappelez-vous combien je ne vous aimais pas.
Bêtes à bon dieu, mon Dieu… pardonnez moi !

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Fragments. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s