Protestants zombis

Les Américains ne se lassent pas d’écrire des romans et de produire des films autour du synopsis suivant: un mal sans remède a ravagé l’humanité, en tuant les êtres humains, puis en les réveillant d’entre les morts sous forme de zombis qui n’ont qu’une idée en tête : mordre les vivants-vivants pour qu’ils se transforment à leur tour en morts-vivants.

Un point important : les vivants ignorent pourquoi (et pour combien de temps) ils sont restés vivants quand tous les autres sont morts.

De petites communautés s’organisent ici et là dans les villes détruites, ou bien les forêts. En plus de lutter contre les zombis, les vivants luttent entre eux pour l’accès à la nourriture, l’eau potable, les médicaments, les lieux sûrs (souvent des prisons) et les armes. Comment tuer un zombi ? En lui donnant un coup dans le cerveau, où semble être placé l’aiguillon qui lui permet de se mouvoir.

Un jour les vivants-vivants se rendent compte que c’est à cause d’eux que l’humanité a été détruite. En fait elle s’est autodétruite. Les vivants-vivants ne sont rien d’autre que des zombis en puissance. Quand ils en prennent conscience, certains se tuent… Puis finalement tous meurent.

Il y a de quoi s’étonner que les Américains aiment à ce point ce scénario. Certains y voient une fable écologiste. N’importe quoi. Il s’agit en réalité d’une critique subconsciente du protestantisme par lui-même. Privés des sacrements catholiques, les protestants ont conduit l’Occident à la sécularisation. Tout est devenu laid. Les villes sont détruites. Des centaines de petites communautés protestantes (méthodistes, baptistes, évangélistes, nativistes, unitariens, épiscopaliens, pentecôtistes…) luttent contre les athées et entre elles. Elles vivent dans des prisons appelés “sectes”. Les protestants ont du mal à comprendre pourquoi les autres ne croient plus en Dieu et en Jésus, contrairement à eux, sans se rendre compte que c’est d’eux que proviennent l’athéisme et le nihilisme. Finalement, ils finiront par se rendre compte que l’athéisme et les nihiliste sont des courants du protestantisme, et par s’y convertir à leur tour, au nom d’un fétiche auquel ils sont très attachés : “le progrès”.

Les morts-vivants figurent également la résurrection empêchée. Les protestants sentent que la résurrection dans notre monde, leur monde, sera incomplète. Extra Ecclesiam nulla salus.

About Guillaume Sire

Guillaume Sire
This entry was posted in Pensées. Bookmark the permalink.

1 Response to Protestants zombis

  1. pasdepseudo says:

    Par exemple vous pourriez m’aider à faire interner le “”, le briser chimiquement, pour lui faire payer son crime de manière juste. Vos petits prêches ne mènent nulle part. Il faut faire agir la justice, donc la réversibilité.

    Like

Leave a Reply to pasdepseudo Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s